Il est facile de juger
une personne cotoyée,
mais la vérité c'est
que l'on ne la connaît...

On ne peut en totalité,
Il y a toujours une face cachée
que l'autre ne veut dévoiler,
par peur, par crainte, ou pour se préserver.

Nous comprenons maintenant
que nos "petits" jugements
basés sur la partie visible
sont grandement perfectibles.

Alors accordons à autrui
le bénéfice du doute
au lieu d'agir avec déni
pour ne pas perturber sa route.

Stop aux préjugés !
Laissons nous guider,
par le ressenti profond,
qui nourrira la relation,.

Fabien FERT