L'homme, dans sa complaisance,
se gratifie avec aisance
de sa propre dépendance
à ce qu'il pense.

Pourtant s'il pouvait sentir
au lieu de réfléchir,
il se rendrait vite compte
que son comportement n'est que honte.

Il pourrait également
développer infiniment
ses capacités, tellement
que naîtrait un nouvel élan...

Fabien FERT