C'est le brouillard,
un véritable trou noir,
qui n'est pas dû au hazard,
on bascule dans le désespoir.

Cette perception du monde,
tout en noir, nous innonde,
rien n'est fait de bonnes ondes,
comme les eaux troubles et profondes.

Pire encore, on n'y croit plus,
on ne trouve aucune issue,
on pense que tout est perdu,
ou même qu'on existe plus.

Pourtant nous créons seul,
le désespoir comme filleul.
Parfois on s'y raccroche,
au lieu de provoquer des anicroches.

certains l'appelle TAO mauvais,
d'autres Karma étiolé,
ou encore destin persécuté,
pourtant seul l'homme l'a hébergé.

la personne qui le subit,
croit que tout est contre lui,
hors pour s'en sortir il lui suffit,
d'accepter ou d'en faire fît.

Fabien FERT