Nous possèdons un cycle biologique,
alors qu'on s'obstine de façon tragique,
a faire des choses tout le temps,
ce qui nous rend haletant.

Nous pouvons écouter notre corps,
pour ne pas faire des choses hors,
de notre propre cycle d'or,
afin de nous amené à bon port.

Si le recueil est plus d'hiver,
le printemps plus pervers,
l'été beaucoup plus expensé,
et l'automne plus raisonné.

La nuit vous a endormis,
le matin vous a instruit,
l'aprés-midi vous a énervé,
le soir a relaxé ou calmé.

Dans nos société,
il nous ait demandé,
d'être toujours à 100 %,
faisant fi de nos cycles importants.

A force de trop avec amertume,
on se détruit, on se consumme,
alors que simplement il suffirait,
d'écouter notre rythme cadencé.

(La vie nous emporte dans son tourment, et nous en oublions de vivre. Cette spirale infernale nous éloigne de nous même de ce que nous sommes. Nous en sommes prisonnier. Les anciens faisaient la sieste !!! pourquoi ? Ils se couchaient tôt, pourquoi ? ils se levaient tôt, pourquoi ? Ils vivaient centenaires, sans la médecine actuelle, pourquoi ? Pour arriver à la même chose, nous avons besoins d'artifices tel que des antidépresseurs, des médicaments, etc... Sommes-nous vraiment sur la bonne route ???)

Fabien FERT