Accompagner un malade,
jusqu'a ses dernières saccades,
en lui faisant des boutades,
jusqu'a ce qu'il vous bade.

Oublier que c'est la fin,
être avec lui vraiment humain,
Pour qu'il oublie le lendemain,
et qu'il se dise la vie c'est bien.

Lui ouvrir son coeur,
fera son bonheur,
Ami, parent ou soeur,
vous ne devez pas avoir peur.

Car quoi de plus éblouissant,
que de redonner vie à un mourrant,
ne serait-ce que pour un instant,
d'apercevoir sa lueur au dedans.

Vivre une seule fois cela,
alors peut-être on comprendra,
que notre vie maintenant est là,
qu'il faut la vivre avant trépas.


(accompagner une personne mourrante, est une expérience douloureuse, difficile, mais utile à acquérir l'humilité, ainsi que le goût et la valeur de la vie. Cependant, il est important de ne pas prendre ce décés pour soi. Nous mourrons tous un jour. Comprendre que c'est le but ultime de toute vie terrestre, et que c'est inéluctable pour chacun de nous, peut nous aider à relativiser notre vie. Cette vie qui semble nous submerger, où l'on se noit dans un verre d'eau, pour des broutilles... Pensons à cette personne entre vie et mort... Où est l'important à ce moment ? Ressentrons nos vies sur l'important, ne nous gaspillons pas, ne nous éparpillons pas, mais vivons pleinement ce que nous avons à vivre, sans retenue...)

Fabien FERT