Le partage : source de vie,
est en perdition, aujourd'hui,
le bénévolat ne trouve que du déni,
l'envie d'aider n'existe plus ici.

Et pourtant,
donner un peu de temps,
pour des animaux ou des gents,
ne pourra que nous aider ultérieurement.

Le besoin de récompense immédiate,
proner par nos sociétés indélicates,
nous rends individualiste,
au lieu de nous montrer d'autres pistes.

(La perte de "l'envie de rendre service", ou le bénévolat, est à mon sens une perte importante pour l'humanité. Et combien d'entre nous font partie d'association ? s'implique dans la vie associative ou du quartier ? de moins en moins. C'est dramatique...)

Fabien FERT