Il était une fois,
à l'orée d'un bois,
un jeune garçon
qui demandait pardon.

Le voilà soudain pris
d'une pulsion sous la pluie :
mettre fin à sa vie...
parce qu'il n'avait pas compris.

Après ce moment,
disons-le, d'égarement,
Tout était devenu clair,
il savait ce qu'il devait faire.

Et si le monde ne lui plaisait pas,
il se devait de changer ça,
Et depuis ce jour béni
il a petit à petit batti...

cette force de conviction
qui le motive dans toute action,
et pour laquelle il donnera sa vie,
car tout ce qu'il a, c'est un répit.

ce cadeau inespéré,
de pouvoir continuer,
pour enfin réaliser,
son but, sa destinée.

Fabien FERT