Libre tu es né,
La souffrance tu as créé,
que ce soit en toi,
ou d'autres gars...

Prisonier tu es devenu,
de ce que tu crois être reconnu,
Mais essaye de t'indigner,
même si c'est toi le concerné.

Car pouvoir se remettre en question,
c'est sûrement l'une des raisons,
qui fait qu'on laisse les passions,
au profit de l'abandon (dans la raison).

Oublie qui tu es,
et pour qui tu te prends,
alors peut être tu vas trouver,
ce que tu es vraiment.

Fabien FERT