Le bonheur est en nous,
que l'on soit de Brest ou Katmandou,
Il y ait depuis notre naissance,
souvent même sans en avoir conscience.

C'est la vie qui amène la souffrance,
car peut à peut pendant l'enfance,
apparaissent les différences,
et différentes résistences.

J'ai du mal à penser,
que les plus fourbes les plus rusés,
sont ceux qui sont le moins péné,
et ne se sentent pas concerné. (par les autres)

Cependant voilà la dure réalité,
face à ce que l'on nomme la monnaie,
quelle chance à la bonté,
quand on a rien à manger.

Pourtant croire que l'argent,
va nous aider éternellement,
c'est se tromper lamentablement,
car on remarque tellement souvent :

Que se sont ceux sans argent,
qui font les choses aimablement,
et qui humainement,
ne font pas semblant.

(L'argent qui brûle nos doigts dans nos société de consommation, nous éloigne du vraie, du simple, de l'essentiel, pour nous tourner vers le futile, le détail, le sans importance. Nous perdons la tête, et notre envolée céleste, va probablement nous amener à notre fin.)

Fabien FERT