Un bruissement d'ailes
un oiseau qui s'élève
une hase toute belle
il n'y a jamais de trêve

Voici mon domaine
terres cultivées et jachères
Qui ont vu toutes mes peines
j'y vais et parfois j'erre
dans les vallées comme les plaines
je connais tous les sentiers, les aires

Pourtant toujours émerveillé
par ce spectacle, cette beauté
j'ai du mal à m'en séparer
Mais il va falloir tout quitter

Paysan, paysan
un métier ? non, une vocation
Et Antan, Antan
Il se révélait comme une éclosion
Mais il faut du rendement
Alors où est l'émotion ?
De l'argent des placements
On nous prend pour des "cons"

J'y ai travaillé toute ma vie
les jours fériés, les dimanches, sans répit
Aujourd'hui c'est l'automne dans ma vie
je dois tout laisser comme on s'enfuit

j'y ai laissé mes veines
j'y ai vécu du bonheur
j'y ai connu des peines
parfois même la douleur
je n'ai pas de haine
juste un peu peur
qu'on m'envoie une hyène
en deux mots un promoteur

Alors que sera l'humanité
quand on aura tout exterminé
même les plus durs, les sans pitié
verront qu'on ne se nourrit pas de monnaie...

Fabien FERT