Maman à tort

Derrière ce titre se cachent plusieurs concepts. Celui que je vais exposer ici est le fait de construire sa vie autour, pour et grâce aux autres. En effet, autant certaines mères prennent leur rôle parental à cœur et restent elles-mêmes, autant d’autres mères se construisent grâce à leur enfant.

En quoi est-ce un problème ?

Si la relation permet de résoudre un problème, pourquoi pas, bien que cela pose un problème éthique : est-ce à nos enfants à résoudre nos problèmes ? !!! En effet, certaines mères ont tellement besoin de leur enfant, que cette relation fusionnelle les font se perdre elles-mêmes. Ce besoin de l’enfant (cela peut aussi être du compagnon, ou tout autre artefact extérieur) pour s’épanouir, se traduit à terme par une perte d’identité, voire même de repères.

Se dire “Oui” à soi-même :

Lorsque nous focalisons notre attentions, utilisons notre temps, nous préoccupons des autres, c’est autant de temps perdu à s’occuper de soi. Les personnes qui sont dans le jugement perdent beaucoup de temps pour se construire elles-mêmes. Or si vous ne vous êtes pas construit correctement, en phase avec vous même, comment voulez-vous pouvoir aider les autres ? Ce que j’explique ici n’est pas le rejet des autres, c’est être capable de dire non aux autres pour pouvoir mieux se dire oui à soi.

Et Paradoxalement…

Lorsque nous avons pu dire non aux autres ou à l’emprise d’une relation, nous sommes plus à même de donner en profondeur aux autres. De se détacher du lien d’attachement ou de dépendance (affective, émotionnelle, circonstancielle, etc…) créé avec les autres, pour vivre une relation sereine, détachée, harmonieuse, neutre, profonde, respectueuse… Libre !

Êtes-vous concerné ? Oui, si…

  • vous êtes dans le jugement,
  • vous êtes dans l’attente vis à vis de certaines personnes,
  • cela vous blesse lorsqu’on ne prête pas attention à vous,
  • vous ressentez des frustrations dans certaines relations,
  • vous attentez d’un retour : vous garder la relation pour de mauvaises raisons,
  • vous ressentez un lien d’attachement quelconque.

Alors que faire ?

La première des choses à faire et de prendre conscience de ces dépendances. Et si vous avez répondu oui à l’une des questions ci-dessus, cela signifie que vous en avez déjà pris conscience. C’est bien.

La seconde chose à faire, c’est évaluer où vous en êtes dans cette relation ? Jusqu’à quel point cette relation vous a-t-elle impactée. De toute façon il faudra certainement faire un travail de détachement vis à vis de cette relation et également un travail de renforcement de votre identité, de votre confiance en soi, pour pouvoir offrir ce que vous avez de meilleur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.