L’homme blanc

Il est parti à la conquête du monde,
Afin d’assouvir sa soif de découverte,
Puis il a assis sa soif de dominance,
Pour finalement s’imposer en prédateur incontesté.

Aujourd’hui il a mis en place des systèmes,
Qui le rendent intouchable, il a asservi les peuples,
Les territoires, et toutes les espèces à sa cause,
Qui n’est autre que le profit.

Pour lui la valeur de l’existence est définie par les taux de change,
Il ne peut imaginer un monde sans argent,
Son dogmatisme est tel qu’il annihile tout autre forme de société,
Et son arrogance l’amènera à sa perte.

Fabien FERT

(10/07/2018) – dédicacé au film “Terra Libre” de Gert-Peter Bruch

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.